Le taux de diplomation et de qualification au secondaire à l’école québécoise atteint 94%!


Photo D.Havel

Photo D.Havel

En consultant le site internet du MELS, dans la section des nouveautés pour le mois de mars, on retrouve le document «Principales statistiques de l’éducation» l’édition 2011,  sous forme de dépliant. Étonnament les journalistes n’en parlent pas mais les résultats annoncés sont très bons, du moins pour le secondaire.

Dans ce document, on retrouve en première partie,  les indicateurs de performance du système scolaire québécois pour les niveaux préscolaire, primaire, secondaire, collégial et universitaire. Dans la deuxième partie, portant sur les statistiques sur le système scolaire québécois en 2009-2010, on retrouve des informations chiffrées par rapport aux commissions scolaires, établissements d’enseignement, inscription d’élèves, enseignants dans le secteur privé et gouvernemental, ce pour les niveaux précscolaire, primaire,secondaire, collégial, universitaire.

En ce qui a trait aux indicateurs de performance des élèves du système scolaire québécois, pour l’année 2009-2010, le taux de diplomation et de qualification au secondaire était de 94,1% (73,8% avant 20 ans et 20,2% à 20 ans). Le taux de décrochage 2009-2010 était de 17,4% ( 21,5 % garçons, 13,6% filles). Au collégial, le taux de réussite en formation préuniversitaire 2008-2009 était de 71,5% ( 63,5% garçons, 77,5%) et le taux de réussite en formation technique 2008-2009 de 61,9% ( 54,6% garçons, 67,4% filles). Au niveau universitaire, pour le baccalauréat 2008-2009, le taux de réussite se stitue à 67,6% (64,4% garçons, 69,8% filles), à la maîtrise à 71,9% (71,2% garçons, 72,5% filles)  et au doctorat à 56,4% (56% garçons, 56,8% filles).

Il me semble ici, après avoir pris connaissance de ces chiffres, qu’il faudrait peut-être que les médias et les partis politiques commencent à s’intéresser aux indicateurs de performance au niveau collégial surtout en formation technique et au niveau universitaire  dans les secteurs présentant des pourcentages de diplomation inférieurs à 70%. Par ailleurs, à tous les niveaux, lorque l’on considère le taux de diplomation, les garçons performent moins bien que les filles.

En ce qui concerne les statistiques sur le système scolaire québecois 2009-2010, on retrouvait dans le réseau public  pour les niveaux préscolaire, primaire et secondaire :72 commissions scolaires ( 60 francophones, 9 anglophones et 3 à statut particulier), 2727 établissements d’enseignement, 879 926 élèves à la formation générale, 111 800 à la formation professionnelle, 103 972 personnes enseignantes. Au niveau collégial, on retrouvait 48 cégeps dont 5 anglophones, 191 520 élèves, 21 192 personnes enseignantes. Au niveau universitaire, 18 universités dont 3 offrant l’enseignement en anglais et l’Université du Québec qui compte 10 satellites, 272 011 étudiant-e-s. En 2008, il y avait 9 448 professeurs réguliers à temps plein.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s