L’Éducation et la politique du gouvernement Charest


En 2000,  le MELS lançait le nouveau programme de formation de l’école québécoise, Décroche tes rêves. Dès lors, les acteurs du milieu scolaire se sont vus octroyer un nouveau mandat . En effet, le programme, souvent décrié par les partisans du conservatisme éducatif,  favorise l’accroissement de la qualification des élèves.  Tout a été mis en oeuvre afin de permettre aux élèves d’accéder aux programmes qui leurs permettront de gagner, un jour,  leur vie. À cette fin,  on dénote le prolongement de la période permettant aux élèves de développer leurs compétences, soit l’instauration d’un cycle de deux ans. Puis,  le programme met de l’avant,  une approche pédagogique particulière, une approche différenciée. Cela permet de prendre en compte les différents styles d’apprentissage, la diversité des intérêts et le rythme d’apprentissage des élèves. Depuis peu, tout le personnel scolaire est interpellé et oeuvre afin d’atteindre des objectifs de performance fixés en collaboration avec les commissions scolaires et le MELS. En somme, la  qualification des élèves est devenue une priorité des écoles primaire et secondaire.

Par ailleurs, le MELS depuis cette époque vise à démocratiser l’ensemble du système éducatif. Cela s’est fait en modifiant les barrières qui jadis empêchaient les élèves ou étudiants de passer d’un niveau à l’autre. Par exemple, il est possible de nos jours après avoir fait une technique au collègial d’accèder à un programme universitaire. Les jeunes décrocheurs ont accès à de nombreux programmes. Les programmes professionnels sont de retour. Les adultes peuvent s’inscrire à des programmes parce qu’on reconnaît leur acquis professionnels. Bref, le système est devenu plus diversifié et plus flexible.

Après que les MELS ait mis de l’avant une stratégie avant-gardiste visant la qualification du plus grand nombre et la démocratisation du système afin d’ouvrir les portes du savoir au plus grand nombre,  le gouvernement libéral augmente les frais de scolarité. S’inspirant du modèle scolaire américain, permettant aux plus fortunés d’accéder aux études post-secondaires, le gouvernement libéral  risque de contre-carrer les efforts faits depuis 2000.

Désolant, vraiment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s