Suspension versus trêve et moratoire


En ce qui concerne la sortie du conflit entre le gouvernement et les étudiant-es,  il me semble qu’ une trève ou un moratoire résultant d’une entente négociée aurait été de loin préférable à une mesure disciplinaire telle qu’une suspension. En effet, la trève et le moratoire sont moralement plus acceptables et respectables lorsque l’on discute entre adultes. De plus, ces mesures sont plus propices à la paix sociale. L’imposition d’une mesure disciplinaire n’est jamais bien reçue et ne garantit pas le retour à la paix sociale. D’ailleurs, l’attitude du gouvernement Charest dans ce conflit semble plutôt revancharde et s’inscrit dans un paradigme bien à lui, soit une décision, inscrite dans un budget présenté l’année précédente, immuable. Les étudiant-es ne s’inscrivant pas dans cette logique, n’ont jamais  adhéré à cette vision. Ils ont de bonne foi pensé qu’il était possible de modifier cette hausse des frais de scolarité alors que le gouvernement Charest n’a jamais eu l’intention de le faire. Les seules possibilités s’offrant aux étudiant-es étaient de s’inscrire dans cette vision et de l’améliorer.

Ceci étant dit, j’aimerais revenir sur les sondages démontrant qu’environ 38% de la population soit contre la hausse des droits de scolarité. Quoique ce pourcentage soit minoritaire, le gouvernement Charest devrait prendre acte d’un  problème relié à la composition de ce 38% de la population. Intellectuel-les, professeur-es, enseignant-es, universitaires, collégien-nes, parents, femmes, ancien-nes universitaires, enfin ceux et celles qui sont touchés de très près par cette hausse s’y opposent.  D’ailleurs, plusieurs acteurs du système éducatif réclament une réflexion plus poussée quant à la marchandisation grandissante de l’Éducation. Afin d’éviter d’envenimer le conflit et pour trouver des solutions acceptables pour les acteurs du système scolaire, il faudrait que le gouvernement Charest délaisse son mode de gouvernement représentatif  pour adopter un mode de gouvernance plus conciliant. À cet égard, la délibération citoyenne semble une avenue des plus prometteuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s