La théorie de l’attachement: trop fataliste?


Depuis, la fin des années 80, la fondation Chagnon s’implique dans le mieux-être des jeunes québécois. À cet égard, elle oeuvre dans plusieurs domaines entre-autres celui du développement des enfants d’âge pré-scolaire, celui de la santé des jeunes et de la réussite scolaire. C’est pourquoi, on retrouve sur le site de la fondation un article portant sur l’importance du lien entre l’enseignant-e et l’élève. La construction d’une relation positive entre l’élève et son enseignant-e serait propice à la réussite de l’élève. Afin de mieux comprendre ce lien, les chercheurs s’intéresent aux facteurs permettant d’instaurer un lien propice à l’apprentissage.  Derrière cette approche, on retrouve la théorie piagetienne du dévelopment de l’enfant, la théorie développementale.

Pour Piaget tout se jouait avant l’âge de 6 ans. D’où l’intérêt pour la famille Chagnon et nombreux autres pour la petite enfance.  La théorie développementale de Piaget fut développée lors de l’observation des ses trois ou quatre enfants en Suisse, les siens, ce dans un milieu protestant. Là ou le bât blesse, réside dans le fait de penser que l’élève qui en bas âge ne s’est pas attaché à sa mère aura des problèmes à établir des liens avec son enseignant-e. À mon avis, cette approche est non seulement fataliste car elle condamne les élèves n’ayant pas été stimulés tel que le préconise Piaget à rattrapper le retard sinon ils sont foutus mais encore elle ne tient pas compte de la diversité des approches parentales issues de milieux multiethniques.

Depuis les années 70, d’autres théories ont été élaborées permettant de dépasser ce fatalisme. Malgré cela, une fondation privée finance les chercheurs de la théorie développementale et  dirige ses ressources financières vers le développement des enfants en âge pré-scolaire.   Est-ce vraiment efficace? Avec un taux d’échec de 60% à la CSDM, on peut se permettre d’en douter.

Un des problèmes avec  la présence d’organismes philantropiques en éducation, c’est ce déséquilibre qui se crée entre ceux qui reçoivent du financement et ceux qui n’en auront pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s