Barbara Arrowsmith-Young et les troubles d’apprentissage


Au cours des années 50, Barbara Arrowsmith-Young éprouvait des difficultés d’apprentissage qui à l’époque n’étaient pas repertoriés. Avec persévérance elle a réussi à poursuivre ses études et est devenue chercheuse . Ses recherches visent à démontrer qu’il est possible de remédier aux troubles d’apprentissage grâce à des exercices mentaux ciblés. C. Morris de la revue Sélection écrit à ce sujet (voir Novembre 2012).  Les travaux de Arrowsmith-Young ont permis à plusieurs jeunes éprouvant des difficultés de vaincre leurs troubles. Elle oeuvre à Toronto et à Peterborough et offre un programme dans 4 écoles, 35 écoles utilisent sa méthode ici et à travers le monde. Les éducateurs considèrent que le cerveau évolue et acceptent des notions telles que la neuroplasticité. Contrairement aux programmes scolaires traditionnels, qui contournent plutôt le problème en fournissant aux élèves des outils technologiques les éducateurs qui suivent le programme de Arrowsmith-Young travaillent le cerveau par l’entremise d’exercices.

À mon avis, c’est une avenue qui mériterait d’être mieux connue. Espérons qu’au Québec, le MELS réussira à se détacher de son approche misant sur le développement du très jeune enfant et qu’il fournira aussi aux élèves plus vieux les services efficaces favorisant leur réussite, tels que des éducateurs spécialisés en neuroplasticité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s