La Commission scolaire des Patriotes et le 21 décembre 2012


La fin du monde est annoncée, pour le 21 décembre 2012,  la fin d’un cycle dans le calendrier mayien pour certains. Une autre interprétation de cette fin prochaine du monde, pousse des Québécois à s’exiler quelque part en Arizona pour faire face à un désastre. Devant cette éminente fin de cycle ou du monde, je me demande quelle est la position des communautés gnostiques, celles dont les fondements sont rattachés à l’ésotérisme. Notamment, qu’est-ce qu’on enseigne aux enfants à ce propos?

ll existe quelques écoles ésotériques au Québec dont une école publique. De temps à autre, un journaliste s’intéresse à cette école, notamment en octobre 2012, Sarah-Maude Lefebvre propose un article : une école qui détonne, l’école primaire de la Roselière développe «la pensée, le senti et la volonté» des enfants. Encore, en 2003 science presse proposait les maths à la sauce New Age, 2003 (http://www.sciencepresse.qc.ca/dossiers/waldorf.html). En 2001, Paul Arès, en France, a écrit un livre «Antroposophie: enquête sur un pouvoir occulte». Il y aborde la question des écoles waldorfs à l’intérieur d’un mouvement communautaire plus large. En raison de la complexité du dossier, la question ne se prête guère à une enquête journaliste de courte durée. D’ailleurs,  faute d’accès directe à l’école, il est difficile de vraiment savoir ce qui s’y passe.

Deux experts, Gérald Boutin et Nancy Bouchard pensent que cette école n’a pas sa place dans le secteur public. Principalement parce qu’elle associe spirituel et connaissance, encore elle enseigne une vision du monde plutôt que de présenter plusieurs visions du monde. Selon mon constat quoique l’école fait place à l’esprit critique le curriculum de base plonge l’enfant dans une vision du monde particulière, celle du monde ancien, celui d’avant Galilée. Dans ce monde, le passage d’une comète est un moment critique. C’est connu. Or,   en ce qui a trait à la fin du monde prédite, je me questionne sur la position des membres de la communauté waldorfienne. Comment, la chose est-elle perçue? Qu’est-ce qui est enseigné aux enfants?

En tout les cas, c’est une question que devrait se poser les responsables de la Commission scolaire des Patriotes et le MELS, non? La situation actuelle, incite aussi à la réflexion par rapport à certains choix faits par les responsables des commissions scolaires.  Pourquoi, alors que les écoles publiques devenaient laïques et ouvertes en 1998, la Commission scolaire des Patriotes a-t-elle accepté un tel projet scolaire?

Publicités

Une réflexion sur “La Commission scolaire des Patriotes et le 21 décembre 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s