Paradoxe dans les commissions scolaires: coupures de budget et hausses des salaires des commissaires


Malgré ma formation, j’arrive mal à comprendre certaines décisions politiques dans le monde scolaire.

Cette année, en pleine période de  coupures gouvernementales décriées, après avoir coupé ça et là, les commissaires se sont votés des hausses de salaires. Notamment, c’est le cas à la Commission scolaire de Montréal ( voir Rémunération conseil des commissairee CDSM), là où le parc immobilier est en piteux état, le président Daniel Duranleau gagne maintenant plus de 80 000$ par année.

Comme si le choix d’augmenter la rémunération des élus dans les commissions scolaires n’était pas suffisant en cette période de restriction budgétaire, selon ce qui est rapporté dans le Journal de Montréal ( voir Fédération sous tension )  l’exécutif à la Fédération des commissions scolaires du Québec vient d’adopter un règlement accordant une indemnité de départ à la présidente, soit environ 9 000$ par année de service. À la fin de son mandat, si elle est réélue cela lui vaudra une somme de 55 000$.

Alors que le bateau coûle les élus semblent se réserver les meilleures chaloupes..

.Peut-être est-ce moi, mais je ressens un certain malaise lorsque les élus se votent des augmentations de salaires en période austère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s