Le foisonnement des projets particuliers à l’école publique


Selon Isabelle Ducas du journal La presse, les programmes particuliers se sont multipliés au cours des dernières années. Parmi les 718 projets répertoriés, 252 programmes sont reconnus par le ministère de l’Éducation, 664 projets ont été mis en place par les commissions scolaires ou les écoles. Une grande proportion de ces projets sont limités à une élite: on sélectionne les élèves.  Les frais peuvent varier entre 1000$ à 3000$.

Toujours selon Ducas, les responsables en milieu scolaire y voient une manière de motiver les élèves et de concurrencer le secteur privé.  Or, on reproche à ces programmes d’être trop éliistes et d’exiger des frais élevés limitant l’accessibilité aux programmes.  Lorsque l’école sélectionnée se situe à l’extérieur de la zone régulière, certaines commissions scolaires exigent des frais supplémentaires pour le transport scolaire.

Il y aurait une grande demande de la part des parents pour ces projets…

J’ajouterais, que ces projets relèvent souvent d’une initiative de  la direction de l’école et des membres du personnel enseignant. La commission scolaire est parfois impliquée dans les décisions prises concernant l’orientation de l’école.  Les parents des élèves inscrits à l’école  ne sont pas toujours consultés et  lorsqu’ils le sont ce n’est pas à grande échelle. Peu d’efforts est fait pour s’assurer que tous les parents soient représentés lors de la prise de décision.  Cela vaut en ce qui a trait  aux  orientations de l’école   et  aux frais exigés.

Dans la commission scolaire que j’observe,  la tendance est aux projets particuliers. La perception des responsables est que les parents exercent leurs droits démocratiques lorsqu’ils font le choix de l’école que fréquentera leur enfant.

Point à la ligne.

Ni les frais, ni les orientations du projet particulier ne sont discutables, puisque selon la perspective des responsables, les parents ont le choix de ne pas participer au projet.

Bref, malgré que dans les faits les parents inscrivent leurs enfants dans ces projets, ils ne sont pas nécessairement ceux qui pensent ces projets et ont souvent peu à dire sur ces derniers. À mon avis, ces projets s’implantent sans consultation véritable des paretns et sans égard à la population du quartier, sans tenir compte des populations les plus vulnérables dans le milieu scolaire: les pauvres et les élèves éprouvant des difficultés. D’ailleurs, si les parents étaient plus impliqués, j’avance que  les frais exigés seraient revus à la baisse et  que d’autres méthodes de financement seraient  recherchés.

Au fait quel est le taux de représentativité des parents à faible revenu, au sein des conseils d’établissement? Quel est le revenu moyen d’un conseiller d’établissement?

Le parent ne compte-t-il en tant que facteur d’importance dans la réussite de son enfant?

Dans ce cas, ne devrait-on pas s’assurer que tous les parents peu importe leur revenu puissent participer à la vie démocratique scolaire en portant une attention particulière à la représentativité des populations vulnérables?

Publicités

4 réflexions sur “Le foisonnement des projets particuliers à l’école publique

  1. Bonjour M.Proulx,

    je pense qu,il s’agit de l’avis de 2006 «Agir pour enforcer la démocratie scolaire». http://www.cse.gouv.qc.ca/fichiers/documents/publications/CEBE/50-0184.pdf

    Dans la version longue, on trouve effectivement, un extrait portant sur le profil du conseiller d’établissement:

    «L’enquête du CRIRES a révélé que les conseils d’établissement se composent d’une majorité de femmes scolarisées
    nées au Canada disposant d’un revenu familial moyen relativement élevé (Deniger et autres,
    2002, p. 119). Ce constat amenait les auteurs à soulever une forme d’inégalité sociale …»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s