L’école de la Roselière: un procès pour Noël


Il y a du nouveau dans le dossier de l’école de la Roselière. En effet, Alex Bernard du Journal de Chambly rapporte que la Commission scolaire des Patriotes a annoncé la fermeture définitive de l’école en juin 2014.  La commission scolaire explique sa prise de décision en référant à la consultation publique tenue l’automne dernier, l’ouverture prochaine d’une nouvelle école mieux adaptée au point de l’aménagement intérieur près du parc des Patriotes et des places excédentaires à l’école Jacques-De Chambly située à proximité de l’école de la Roselière .

Les parents, malgré cette annonce, poursuivent leur lutte.  Ils déplorent l’absence de dialogue avec la commission scolaire et un changement d’attitude de la part des responsables à la commission scolaire depuis les dernières années. Jusqu’à présent, ils ont déboursé près de 120 000$ pour leur défense.

Les parents seront devant les tribunaux du 16 au 20 décembre 2013, accompagnés de Julius Grey.

Pendant ce temps, ailleurs au Québec, dans d’autres commissions scolaires, des écoles publiques  à projet particulier waldorf, semblent performantes et selon les dires des responsables, ces écoles respectent le programme ministériel. Le MELS a même endossé récemment, l’arrivée d’une nouvelle école waldorf dans les Laurentides. Toutefois dans ce cas, l’école a demandé un permis pour  être une institution privée.

Tout bien considéré, à première vue,  il semble que le statut de ces écoles varient d’une commission scolaire à une autre: l’école est soit publique soit privée. Lorsque l’école est publique, les relations entre la commission scolaire et l’école varient non seulement d’un endroit à l’autre mais aussi dans le temps. Dans le cas de l’école de la Roselière, soudainement après 20 ans de présence, rien ne va plus. Encore, les commissions scolaires ont recourt à des moyens différents lorsque vient le temps d’évaluer le même type de projet particulier.

Décidémment, ce procès risque d’être fort intéressant.

Publicités