Des problèmes de littératie et numératie chez les diplômés québécois…


Le Rapport du comité d’experts sur le financement, l’administration, la gestion et la gouvernance des commissions scolaires publié en mai 2014 fait jaser dans le moment. Du moins, les représentants des principales centrales syndicales réagissent. Principalement parce que les experts recommandent la mise en place d’un mécanisme d’évaluation du personnel enseignant et la création d’un ordre professionnel. Le rapport en soi vaut la peine d’être lu entièrement. J’y reviendrai certainement. Toutefois, ce qui attire mon attention pour l’instant se trouve à la section 3.2 du rapport «La performance des élèves québécois aux enquêtes canadiennes et internationales (pages 53 et 54). Cette lecture du document a été faite dans le cadre de   ma quête visant à comprendre comment avec autant d’élèves en difficultés, un très grand nombre de jeunes bénéficiant d’un PIE (Plan d’intervention éducatif), le Québec est aussi performant aux examens internationaux.

Un regard sur  la diversification des profils de formation m’a permis de comprendre, en partie,  la performance du Québec aux enquêtes. Les élèves québécois peuvent assez tôt opter pour un cheminement particulier, hors de la formation générale. Il y a également une formation pour adultes permettant aux élèves de 16 ans de terminer, à un rythme moins rapide, leur formation générale.  Il n’y a rien de mal ici, c’est même une bonne stratégie, il s’agit de permettre à tous les élèves d’atteindre leur plein potentiel.  Par contre, lorsqu’un jeune obtient un diplôme ou un certificat, il me semble que ces attestations officielles devraient confirmer que l’élève sait lire, écrire et compter. Or, selon le comité d’expert, cela n’est pas tout à fait le cas.

Voici un extrait du rapport qui vient après un constat positif à propos de la performance des élèves québécois aux enquêtes canadiennes et internationales.

Toutefois, les données d’une enquête internationale à laquelle le Québec a participé en 2011

révèlent qu’en littératie et en numératie, une proportion significative de jeunes diplômés du

secondaire n’atteignent pas le niveau de compétences requis pour être en mesure de fonctionner

dans leur vie privée, au travail ou aux études. Bien que pour ce groupe d’âge, les résultats du

Québec soient légèrement supérieurs à la moyenne canadienne, cette situation est préoccupante

et demande qu’on s’y attarde.

Le comité d’experts constate que les élèves du Québec se situent très bien dans les tests

internationaux et canadiens et que la diplomation et la qualification des élèves sont en

progression. Toutefois, une proportion significative d’élèves n’obtient toujours pas un premier

diplôme qualifiant dans les délais prescrits et le pourcentage de jeunes qui quittent

définitivement l’école sans diplôme demeure trop élevé dans certaines régions et pour certaines

populations d’élèves. Il faut donc poursuivre les efforts pour améliorer la réussite éducative au

Québec.

Bref,  devant ce constat, on dirait que les architectes de la réussite scolaire aient mis la réussite avant le scolaire. La résultante étant qu’un nombre significatif de diplômés n’aient pas les compétences nécessaires pour fonctionner. Un paradoxe, nos élèves ont du succès mais plusieurs ne savent ni lire ni écrire… Les taux de réussite actuels sont de 75%, le MELS vise 80%. Vite inventons d’autres programmes…

Qui sait avant d’introduire d’autres programmes, d’autres plans de réussite, d’autres redditions de compte, il faudrait peut-être se demander à quoi cela sert-il de mettre autant d’efforts dans la réussite, si cette dernière ne veut plus rien dire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s