Élections scolaires dispendieuses: 20 millions


Lors des dernières élections scolaires, il y a près de 7 ans, une éternité, selon JP. Proulx, près de 64 % de commissaires ont été élus sans opposition. Le taux de participation aux élections pour l’ensemble de la province a été de 8%. Cette année, en raison de l’élection du président au suffrage universel, on prévoit que ces élections coûteront près du double (20 millions $). Selon ce qui est rapporté dans les journaux ( voir l’article de Annie Mathieu du Soleil) les commissions scolaires craignent de ne pas avoir les fonds nécessaires au financement des élections de novembre 2014.

C’est avec un air perplexe que je lis les journaux. Voici les sources de mon embarras.

D’abord, étant donné que les commissions scolaires savent depuis toujours qu’il y aura des élections régulièrement, comment se fait-il qu’elles n’ont pas un fonds réservé à cet effet. D’ailleurs, puisque les élections de 2011 ont été repoussées, les commissions scolaires devraient avoir quelque part dans leur budget un surplus de 10 millions $, avec intérêts. Non?…

Ensuite, les taxes n’ont jamais été aussi élevées:  non seulement l’évaluation municipale à fait des grands bonds à plusieurs endroits mais encore il y a eu les ajustements de  la péréquation.  On sait que le budget de l’éducation augmente, pourtant c’est toujours la même histoire, il manque de l’argent. Faut-il encore une fois le souligner, le salaire des enseignants québécois, ceux qui comptent le plus dans ce système,  est pour la grande majorité bien au-dessous de la moyenne nationale….Dans ces conditions, on peut se demander où vont les fonds (au transport scolaire, aux structures, au ministère, aux services de support,  aux services complémentaires, aux animateurs…)?

Puis, comme une partie des commissaires et peut-être même la présidence n’auront peut-être aucune opposition, comment justifier de tels coûts? Pourquoi reprendre un modèle  aussi coûteux? Qui s’est penché sur la question au cours des 7 dernières années? Les a-t-on écoutés?

Bref, à l’aube de ces élections tant attendues,  comment peut-on ne pas être  prêts? La démocratie n’est-elle pas la raison d’être des commissions scolaires, du système scolaire public? Au fond, si on y pense, après 7 années d’un mandat marqué par l’absence de partis politiques, sans opposition, sans la participation intéressée des citoyens, comment peut-on blâmer les commissaires d’agir comme s’ils faisaient plutôt partie d’un CA.

Publicités

2 réflexions sur “Élections scolaires dispendieuses: 20 millions

  1. Absolument d’accord avec vous. Il y a un manque de transparence flagrant lorsqu’on parle de gestion de nos commissions scolaires et de l’utilisation des fonds publics. Par exemple, je vous mets au défi de trouver les états financiers d’une commission scolaire sur leur site Internet. Je pensais qu’il n’y avait que la commission scolaire de mes enfants qui était corrompue au point de demander aux conseils d’établissement de ses écoles d’adopter un cadre budgétaire sans chiffres (oui oui, vous avez bien lu!) et de ne pas afficher clairement leurs états financiers sur leur site Internet (alors que les procès-verbaux du conseil des commissaires en parlent). Mais une recherche rapide sur les sites Internet de plusieurs autres commissions scolaires m’a permis de me rendre compte que ces documents sont tout aussi difficiles à trouver ailleurs. Ne serait-ce pas le rôle du MELS d’exiger que ces documents soient publics et facilement accessibles?

    Les commissions scolaires ne me font pas du tout pleurer lorsqu’elles se plaignent des coupures et de l’impact que cela pourrait potentiellement avoir sur les services aux élèves. Selon moi, il y a beaucoup de postes qui pourraient être coupés au siège des commissions scolaires. Dans les services éducatifs par exemple. Je vous mets au défi de me trouver un/e enseignant/e qui dirait ne pas être capable de faire son travail si ce n’était de la présence des ces « conseillères pédagogiques ». Par contre, on aimerait bien que ces sous soient utilisés dans les écoles pour avoir plus de services d’orthopédagogues, TES, psychologues, etc.

  2. Bonjour Marie,

    oui, les rapports annuels me semblent des plus flous. Lorsqu’on annonce que les coûts administratifs tombent sous le 5%, c’est sans l’appui d’un état financier. Comme vous l’affirmez c’est n’est guère mieux dans les écoles, du moins dans les écoles que j’ai observées. Je pense aussi, qu’il faudrait rediriger les fonds vers les enseignants et les services qu’ils jugent utiles.

    Merci de votre commentaire.

    M.Poupore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s