Reddition de comptes dans les commissions scolaires: pour la standardisation des gabarits


Pour l’instant, d’une commission scolaire à une autre, d’une école à une autre, la reddition de comptes varie. Pourquoi?  Afin de protéger le public et les parents n’aurait-il pas été nécessaire de standardiser la reddition de comptes à travers la province? Avec l’instauration de nouveaux partenariats publics-privés n’aurait-il pas été nécessaire de réfléchir à la manière de tenir le public informé?

Pour l’instant, la tendance à la  commission scolaire est de  se servir de ce rapport annuel afin de faire valoir les bons coups et de passer sous silence d’autres aspects de l’administration scolaire. À cette fin, on présente les éléments vedettes sous forme de beaux tableaux colorés qui occupent l’espace. Malheureusement, cette reddition de comptes est superficielle et biaisée. Notamment, on souligne les taux de réussite élevés alors que l’on passe sous silence le fait qu’une bonne partie des élèves suivent un cours de français langue seconde alors qu’ils pourraient suivre des cours de français langue maternelle. Encore, les dépenses de la commission scolaire augmentent malgré le fait que le nombre d’inscriptions est en baisse.

De plus, dans ma commission scolaire, il existe des partenariats publics-privés.  On dénote une quasi absence de reddition de comptes à ce propos. Par exemple, on mentionne que les revenus sont réinvestis dans le budget opératoire… Aucun chiffres à l’appui, il faut tout simplement faire confiance aux responsables. Qui paie pour les bureaux à l’étranger? Quels sont les frais administratifs chargés par le partenaire? Est-ce que les employés de la commission scolaire ou les élus reçoivent des primes pour les services rendus? Impossible d’avoir des réponses à ces questions, pourtant légitimes.  Selon une affirmation des responsables à la commission scolaire, il parait que ces écoles rapportent plus de 1 millions de dollars. N’est-ce pas suffisant pour être introduit dans un rapport annuel, cela ne mérite-t-il pas un beau tableau coloré?

Bref, on semble  prendre les citoyens pour des idiots, des analphabètes incapables de lire un rapport…

À l’école, ce que j’ai observé est  encore pire. Le rapport annuel est une copie collée des années précédentes : le conseil d’établissement a approuvé des voyages extra scolaires, il a collaboré avec l’association de parents…Aucune mention des 30 000$ collectés par l’association locale pour l’année. Où est le rapport annuel de l’association? Où est l’argent? Quels sont les frais administratifs de l’association? Pas important, c’est privé.

Bref, on semble prendre les parents pour des idiots, des analphabètes incapables de lire un rapport…

Lorsqu’on tient compte de ceci, il n’est guère étonnant que les rencontres annuelles, le moment où l’on rend des comptes attire très peu de personnes. C’est toujours le même constat: tout est beau, tout va bien, nous faisons un travail extraordinaire. Il manque peut-être d’élèves mais cette donne ne fait pas partie du rapport…Nos élèves éprouvent des problèmes en français, c’est pas dans le rapport…Les élèves du primaire deviennent accros à la technologie, c’est pas dans le rapport.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s