Élections scolaires boguées, absence d’électeurs et statu quo


Les taux de participation rapportées jusqu’à présent aux élections scolaires sont très bas du côté francophone. En ce qui concerne les commissions scolaires anglophones, il semble que le pourcentage soit également plus bas qu’en 2007, du moins à la Commission scolaire Wilfrid Laurier. Les statistiques n’ont toujours pas été dévoilées.

Le déroulement du vote, c’est très mal passé du côté anglophone. Plusieurs citoyens  n’ont pas voté parce qu’ils n’étaient pas inscrits sur la liste électorale. Seuls les parents dont les enfants fréquentent actuellement les commissions scolaires anglophones étaient inscrits automatiquement sur la liste électorale. Les autres citoyens devaient suivre une procédure afin de voir leur nom inscrit sur la liste électorale. Pour plusieurs raisons, il y avait des longues files d’attente devant les bureaux de vote. Des personnes non inscrites ont réussi à voter. Plusieurs irrégularités ont été rapportées au directeur général des élections.

En ce qui a trait aux citoyens qui se sont déplacés, il me semble qu’il y avait une très grande quantité de personnes âgés. Ces personnes, qui n’ont pas mis les pieds dans les écoles depuis fort longtemps, ont peur et veulent garder le contrôle de leur institution. On peut également présumer que les employés des commissions scolaires aient voté pour le candidat qui désire le maintien du statu quo et conséquemment protégera  leurs emplois. Les fournisseurs de biens et de services feront de même. Ici, encore une fois, une recherche serait intéressante: qui vote aux élections scolaires et pourquoi? Le faible taux de participation donne certainement avantage aux citoyens qui ont intérêt à ce que tout continue comme avant. Dans ces conditions il n’est guère étonnant de voir les anciens présidents revenir au pouvoir. D’ailleurs ici, une recherche sur la provenance des dons faits aux candidats à la présidence pourrait potentiellement permettre d’identifier certaines tendances.

Il est à prévoir que ces élus, si on peut vraiment les qualifier ainsi, donneront du fil à retordre au ministre Bolduc.

Afin d’éviter cela, il me semble que dans la refonte du système qui s’en vient on devrait songer à limiter les mandats des présidents et des commissaires. Deux mandats, ce serait bien assez, non?

Publicités

2 réflexions sur “Élections scolaires boguées, absence d’électeurs et statu quo

  1. Du côté de ma commission scolaire, nous sommes également plusieurs parents qui avons noté la forte représentation des personnes âgées. Loin de moin l’idée de vouloir faire de l’agisme, mais dans ces elections soi disant democratique, il est selon moi toujours préoccupant de voir qu’un segment de la population est sur-représenté.

  2. En effet, ce n’est pas de l’agisme, c’est une remarque. Je déplore l’absence de jeunes parents à ces élections. Malheureusement, je doute qu’on puisse avoir accès à des statistiques concernant le profil des voteurs aux élections scolaires québécoises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s