Enseignant(e)s: pour des conditions salariales au niveau de la moyenne nationale


 

 

Au premier chef,  il faut comprendre que l’éducation est un droit. Le gouvernement détient la responsabilité d’offrir des services éducatifs accessibles et de qualité. Ces services sont offerts à tous les enfants.  Pour ce faire, l’Ontario l’a compris,  il faut des professionnels formés et bien rémunérés. Une organisation professionnelle forte, permet de tenir les forces politique et économique à l’écart.  Minimalement, puisque le Québec n’est pas une province pauvre, il devrait offrir des conditions de travail équivalente à la moyenne nationale. C’est le cas pour les médecins. Il n’y a pas de justifications pour un tel retard en éducation. L’absence d’un ordre professionnel ou d’un regroupement professionnel des enseignant(e)s au Québec, empêche les enseignant(e)s de se démarquer. On associent des derniers  aux fonctionnaires de l’État, c’est à mon avis une erreur.

Faute d’appartenir à un ordre professionnel ou un collège des enseignant(e)s, ces derniers se voient intégrer dans le melti-pot des fonctionnaires syndiqués de l’État. Encore une fois, les enseignant(e)s devront attendre avant de rattraper les conditions salariales de la  moyenne nationale. Le gouvernement québécois offre 3% d’augmentation pour l’ensemble de la fonction publique. C’est ce à quoi doivent s’attendre les enseignant(e)s des écoles publiques primaires et secondaires. Les syndicats représentants les enseignant(e)s semblent avoir accepté les conditions salariales, du moins on entend  parler que des conditions de travail des enseignants. À mon avis, il y a ici matière à critiquer ce choix.

Il y a de l’argent au Québec. Ceux qui forment les cerveaux: les médecins,  les politiciens,les administrateurs, les gens d’affaires  méritent le même respect: minimalement, un salaire équivalent à la moyenne nationale.

Pour l’instant, l’argent va ailleurs: salaires, primes et bonus des politiciens, des hauts dirigeants des universités et des sociétés d’État; les infrastructures et magouilles reliées; informatiques et magouilles reliées; fraudes diverses; subventions diverses.

Alors que l’on peine à payer des enseignant(e)s et bien d’autres,  l’État continue d’octroyer des subventions à des organismes de bienfaisance qui prolifèrent et agissent souvent dans les sphères de responsabilités de l’État. Ces organismes privés, qui n’ont pas à rendre des comptes au grand public, obtiennent des subventions. Tombant hors du giron des vérificateurs, souvent ils ont oeuvrent dans le noir. Plusieurs collecteurs de fonds ne sont même pas enregistrés. D’autres accordent à leurs membres des salaires bien au-dessus de la moyenne nationale. Par ailleurs, il y a matière à se questionner sur la collaboration entre un marchand et une fondation. Sachant que le marchand encaisse le retour d’impôt associé à la collecte de fonds, il me semble ici qu’il y ait matière à réflexion. Les organismes de bienfaisance tout en bénéficiant de subventions gouvernementales échappent à son contrôle, la charité est devenue une «business», certains marchands bénéficiant des retours d’impôts reliés aux collectes de fonds faits au nom d’une association charitable dans leur établissement.

Bref, alors qu’il existe un consensus sur le  rôle de l’État en ce qui a trait au respect des droits fondamentaux, son implication dans les entreprises privées est loin de l’être. Comment peut-on se payer tous ces extras, sans avoir assuré au départ  la qualité réelle des services publics offerts,  en commençant par offrir un salaire décent aux enseignant(e)s?

Au fait quelqu’un peut-il me dire combien d’argent gouvernemental est donné à  Walmart grâce à ses collectes de fonds au Québec?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s