Des membres de la communauté anglophone réclament l’abolition des structures linguistiques


Alors que les hauts dirigeants des commissions scolaires anglophones, défendent le statu quo sur la place publique et  réclament le respect de leurs droits linguistiques, en brandissant la Constitution canadienne, avant même que le projet de loi du ministre Blais soit déposé, des citoyens anglophones réclament rien de moins qu’une révision des structures scolaires linguistiques.

D’abord, Celine Cooper, chroniqueuse au journal La Gazette, explique comment les structures scolaires actuelles renforcent les différences linguistiques, sociales et économiques. Elle suggère de remplacer les commissions scolaires linguistiques issues de l’ère confessionnelle par une nouvelle structure qui imposerait les mêmes balises linguistiques en français et anglais, pour tous les élèves québécois. Elle justifie ce virage par le fait que les écoles anglophones sont hautement politisées mais mal gérées.

Encore, James Watt dans le même journal, propose afin de réduire les coûts, l’abolition des structures linguistiques et l’instauration de commissions scolaires bilingues.

Bref, il semble exister un écart entre la position officielle des dirigeants de l’Association des commissions scolaires anglophones  et celle de plusieurs membres de la communauté anglophone qui aimeraient que les responsables cessent de défendre le statu quo et  tiennent compte de d’autres points de vue.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s