Le Forum sur l’éducation au 21e siècle: un manifeste inspirant, des sessions intéressantes, des participants de qualité!


Wow, vraiment, les panelistes invités étaient tous des plus intéressants. Quelle bonne idée que d’organiser un tel événement! Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu la chance d’écouter des penseurs sans attaches, sans intérêts personnels autres que l’avancement de l’Éducation.

Hier, la dernière session portait sur la gouvernance scolaire. J’ai surtout retenu, l’importance d’instaurer en gouvernance une organisation engageante pour tous les acteurs. C’est un des problèmes actuels dans les commissions scolaires, à mon avis. C’est beaucoup plus difficile pour ces dernières d’engager les citoyens. Hormis, lorsqu’il est question des taxes, le citoyen qui n’a pas d’enfants dans le système scolaire n’est pas très motivé à voter.

Plus que tout autre chose, c’est le contenu du manifeste qui m’a plu.

Selon les porte-paroles du groupe,  les signataires du manifeste font partie d’un réseau de personnes, qui traverse les partis politiques, intéressées par l’Éducation. Ils sont préoccupés par la réussite scolaire. Ils invitent, la population à commenter de manière constructive leur manifeste. Ils se considèrent en tant que porteurs d’un message et  souhaitent que leurs recommandations se concrétisent.

Les fondements du manifeste reposent sur 3 idées forces. D’abord, selon le présentateur, l’école est la voûte du système d’éducation. La commission scolaire a un rôle à jouer pour la réussite des élèves. Il s’agit de retrouver un équilibre. Il s’agit de responsabiliser l’école et la commission scolaire en mobilisant les acteurs autour des enjeux importants afin que tous collaborent à offrir des services qui conduiront à l’obtention d’un diplôme ou une qualification. Il faut une reddition de comptes effective.

Ensuite, il importe d’instaurer l’indépendance dans les politiques gestionnelles. Cela serait possible en instaurant des offices d’évaluations indépendantes et rigoureuses. Les auteurs suggèrent des plans d’actions pour des groupes spécifiques ou des formations spécifiques. Tout ceci appuyer par la science, c’est-à-dire, des données solides consensuelles.À cette fin le groupe propose la création d’un Institut national en éducation.

Enfin, faire de l’éducation une priorité en révisant les ressources budgétaires afin qu’elles correspondent aux besoins. Toutefois, selon le groupe « il serait vain d’accroître année après année le budget de l’éducation s’il n’y a pas de gains d’efficience appréciables.» Pour faire des gains, il faut optimiser la gouvernance scolaire en «améliorant notamment la gouvernance, par une plus grande responsabilisation des établissements et des commissions scolaires et en se dotant d’outils d’évaluation, notamment un Office de qualité et de la responsabilité en éducation, comme en Ontario, et un institut national en éducation

Le manifeste, le résumé du manifeste sont disponibles en ligne. Il est aussi possible d’appuyer le manifeste en signant ici.

Somme toute, ce manifeste invite à des changements notables. Une gestion plus responsable et intelligente du système. Recentre les efforts vers l’école.  Un souffle nouveau sur un système qui en a bien besoin.

Il est fort malheureux que certains groupes de pression, ce soient servis maladroitement de ce forum en tant que plateforme pour défendre leurs positions politiques. Il semble que plutôt que de réfléchir aux changements qui pourraient améliorer grandement notre système scolaire, les représentants des commissions scolaires ont surtout retenus, du moins en partie, les propos de M.Lajoie invité à commenter le manifeste. M.Lajoie a plutôt profité de ce moment pour  mettre em garde le gouvernement  contre l’abolition des commissions scolaires, présentent depuis plus de 100 ans au Québec. Les anglophones surtout, trop pressés de Twitter, n’ont pas entendu les dernières paroles de ce dernier alors qu’il abordait la question du suffrage universel, il a affirmé qu’il favorisait les parents d’élèves afin d’élire les commissaires mais qu’à l’époque, il a opté pour le suffrage universel en raison de la complexité du fonctionnement d’un tel système. De plus, je déplore les propos de Mme Mancini qui a tenté de faire du panel une affaire politique qui exclurait les anglophones des prises de décision. Pourtant dans le préambule le porte-parole du groupe a lancé une invitation à tous, de commenter le manifeste.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s