Enseignement au Québec: l’exode des cerveaux et des jeunes enseignant(e)s vers l’école privée?


 

Hier et aujourd’hui des blogueurs se sont intéressés au problème du taux de décrochage des jeunes enseignant(e)s. Tania Longpré, Martine Desjardins et Mario Asselin abordent le sujet. Ces derniers s’intéressent surtout au 25% des jeunes enseignant(e)s qui décrochent, aux conditions de travail atroces et la précarité de l’emploi pour les jeunes dans le milieu de l’enseignement : bas salaires, classes difficiles, chemins de croix pour obtenir une permanence.

Pour ma part, je pense que la situation en ce qui a trait au personnel enseignant dans les écoles publiques est encore plus désastreuse. Le secteur public perd beaucoup plus que les 25% de décrocheurs. Un bon nombre de jeunes et moins jeunes enseignant(e)s talentueux et motivés se dirigent vers d’autres secteurs de l’enseignement, en particulier vers le secteur privé.

L’essor du secteur privé est en grande partie dû à ce personnel dévoué qui n’est pas soumis aux contraintes syndicales. Souvent, dans le secteur privé, après les deux premières années d’enseignement, si tout va bien l’enseignant(e) reste à l’embauche de l’école. Il peut faire carrière dans un seul établissement. Un enseignant qualifié, même s’il n’a pas d’expérience, est reconnu à sa pleine valeur. Étrangement, malgré le manque d’expérience de certains membres du personnel enseignant, expérience si valorisée dans le secteur public, les élèves de l’école privée réussissent bien…

Certes, plusieurs écoles privées exigent beaucoup de la part de leur personnel, entre autres l’implication dans des activités extra curriculaires. Mais au bout du compte, c’est peu comparativement à ce qui est exigé dans le secteur public.

J’ai trop souvent vu des situations inacceptables telles le cas d’un enseignant de musique dévoué qui perd son emploi, «bumpé» pas un ancien. L’enseignant avait fait plusieurs collectes de fonds afin de fournir gratuitement à ses élèves des instruments. Il organisait des activités enrichissantes comme des concerts. Après avoir perdu son poste, il s’est dirigé vers le secteur privé. Il s’est rapidement trouvé un emploi. Malheureusement, trop d’enseignant(e)s désirant s’impliquer à l’école font le choix de travailler au privé, parce que cette implication est valorisée. Pas question de remplacer une personne dévouée dans le secteur privé, par une autre qui en fera moins.

En raison des conditions difficiles permettant d’accéder à un emploi dans le secteur public, l’exode de jeunes enseignant(e)s et moins jeune, des personnes talentueuses et motivées vers le secteur privé, on dénote un écart considérable entre les deux secteurs. Deux philosophies de l’enseignement semblent prendre forme: une qui valorise l’implication et la qualification; l’autre qui accentue les vertus de l’expérience. Faute de dialogue, les deux mondes se comprennent peu, ne se rencontrent jamais et tout le monde perd.

Un ordre ou une association professionnelle permettrait d’unir ces deux mondes  ce pour le plus grand bien des élèves. L’expertise développée de part de d’autre pourrait être partagée. Il serait possible de enfin mieux encadrer la profession. Quelle est la tâche d’un enseignant? Quelles sont les conditions dans lesquelles il devrait travailler? Quels sont les besoins à pourvoir en enseignement? Comment intégrer de manière efficace les jeunes à la profession? Comment la recherche peut-elle apporter un éclairage à la pratique enseignante?  Les réponses à ces questions ne méritent-elles pas un moment de réflexion afin d’offrir ce qu’il y a de mieux aux élèves du Québec? Continuer à déterminer les conditions de la pratique enseignante, conditions essentielles à la réussite du plus grand nombre, à partir d’un rapport de force entre un syndicat  et le gouvernement est un non sens.  Continuer à former des futurs enseignant(e)s pour des postes qui n’existent pas est un non sens. Continuer à valoriser à outrance l’expérience est un non sens, surtout lors d’une réforme. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s