L’école du 21e siècle: le parent aura-t-il enfin une place?


Réjean Parent commente le projet de loi 86.  Il est offusqué par les pouvoirs accrus que la loi confère au  ministre de l’Éducation. Il s’inquiète de la perte du suffrage universel  et craint l’influence massive des entreprises qui se fera au détriment des particuliers. Il croit que  le nouveau modèle ne réserve que des miettes pour les parents. À titre d’exemple, il cite quelques initiatives en provenance de particuliers qui ont eu un succès, notamment les projets Bruntland et les fondations qui améliorent la qualité de vie des élèves.

C’est donc dire à quel point ce gouvernement aurait pu s’inspirer de forces vives pour générer son projet de construction de l’école de demain. Une école qui formerait des citoyens qui seront aptes à relever les défis économiques sans toutefois omettre les enjeux sociaux, culturels et politiques qui secoueront la planète. Il semble cependant que le ministre et son entourage aient préféré se débarrasser de celles et ceux qui pouvaient les ramener à l’ordre pour livrer l’école au marché. Un marché qui en bout de compte, souhaite surtout une main d’œuvre docile qui contribuera à grossir les profits de quelques biens nantis.

D’abord, dans le contexte actuel, en ce qui a trait à l’exercice du pouvoir, les parents n’ont déjà que des miettes.

Ensuite, à mon avis, il faut faire montre de prudence envers l’arrivée des entreprises philanthropiques à l’école.  Ces entreprises sont sous le contrôle de particuliers  issus du secteur privé. Plusieurs fondations que j’ai analysées sont contrôlées, au même titre que les entreprises,  par les mieux nantis, ce souvent suite aux profits accumulés grâce à une carrière profitable en entreprenariat. Les dirigeants de ces fondations sont très bien payés. La Fondation Chagnon est un bon exemple. Selon sa dernière déclaration, trouvées à l’Agence du revenu du Canada, la Fondation Chagnon emploie près de 35 employés, dont deux reçoivent des salaires entre 250 000 et 299 999$ par année. Malgré le fait que cette Fondation soit privée, elle recevait jusqu’à tout récemment des sommes énormes du gouvernement québécois. Pourtant ni le gouvernement ni  les parents de l’école  n’avaient de pouvoir sur les prises de décisions de l’organisation.

D’ailleurs, selon ma lecture du projet de loi 86, rien dans la loi n’empêche une fondation de conclure une entente avec une commission scolaire. Notamment, la Fondation Azrieli vient de faire un don de 5 millions à la Fondation fusion jeunesse pour une période de cinq ans. Selon l’agence du revenu du Canada:

  • la Fondation Azrieli, fondée en 1989, emploie 17 personnes, dont une reçoit un salaire entre 80 à 119 999$ par année, 7 employés payés entre 40 000 à 79 999$;
  • la Fondation Fusion jeunesse, fondée en 2010, emploie 15 employés, dont 2 reçoivent un salaire entre 80 000 et 119 999$ par année, 10 entre 40 000 et 79 999$.

Fusion jeunesse est une organisation qui vise à contrer le décrochage scolaire en embauchant des étudiants qui s’impliquent auprès des jeunes dans les écoles et offrent aux écoles  l’accès à des employés mentors. La Fondation a déclaré en 2014 des revenus de près de 4 millions, dont près de 140 000$ de fonds publics.

Quoique ces fondations offrent des projets intéressants, les particuliers contrôlent ces dernières et les fonds nécessaires à leur roulement sont très élevés. Personnellement, je pense que les fonds publics octroyés à ces fondations devraient plutôt être dirigés directement vers les écoles. Les écoles pourraient très bien engager du personnel et créer leurs fondations avec la collaboration des parents.

Que ce soit le ministre, les fondations, les membres de la communauté,  il est nécessaire de s’assurer que personne ne gruge dans la part réservée aux parents. C’est là le problème. L’école se situe déjà au carrefour de la pédagogie, de la communauté, et de la société. Dans ce cadre, le droit des parents d’avoir quelque chose à dire ne doit pas plus rester en arrière plan que d’être délégué à des bienfaiteurs qui retirent des intérêts grâce à leur entreprise philanthropique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s