Projet de loi 86: un lobbyiste à la rescousse de l’Association des commissions scolaires anglophones


En consultant le registre des lobbyistes du Québec, il est possible de trouver les organisations ou compagnies ayant embauché des lobbyistes pour défendre leur position ou encore vendre leurs produits. En utilisant les mots clés : écoles, enseignants, commissions scolaires on apprend qu’il existe un grand nombre de lobbyistes oeuvrant dans le secteur scolaire.

On n’est pas surpris de voir IBM et d’autres fournisseurs apparaître dans le registre. Toutefois, l’inscription de l’Association des commissions scolaires anglophones (QESBA accronyme anglais) représentée par Johnathan Goldbloom de JGA communications stratégiques étonne. Surtout lorsque l’on sait que des spécialistes des communications travaillent déjà dans les commissions scolaires ( Jim Hendry à la CSLBP et Mike Cohen à la CSEM). Il en va de même pour l’Association des commissions scolaires anglophones qui a son propre directeur des communications, Kim Hamilton.

Selon les informations offertes sur le site, le mandat de Johnathan Goldbloom est comme suit:

Période couverte par le mandat : du 2015-05-20au2017-03-01
Contrepartie reçue ou à recevoir : moins de 10 000 $
Objet des activités : Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d’action
Renseignements utiles :
The Government of Quebec has announced that it is considering eliminating the public election of school board commissioners and a reduction in the number of school boards. The Quebec English School Board Association (QESBA) maintains that government’s position is in contravention of the Canadian constitution and is seeking to enter into a dialogue with the Government on reforming school boards while ensuring commissioners continue to be elected by English-speaking Quebecers. JGA Strategic Communications is assisting QESBA in its efforts to secure community support and in presenting its position to the Government of Quebec.
Or, en 2014, selon un article trouvé dans la Gazette,  un contrat de M. Godlbloom qui à cette époque avait été engagé par une institution publique, un centre hospitalier, a été annulé par le ministre Barette parce que le centre hospitalier avait eu recours à une firme externe alors que le centre hospitalier avait son propre  département de relations publiques…

Health Minister Gaétan Barrette has ordered the McGill University Health Centre to cancel the remainder of a $600,000 contract with a Montreal PR firm, saying it’s a waste of money given that the MUHC already has a public-relations department.

“Such a contract should not be pursued and we have asked that it be cancelled,” said Joanne Beauvais, Barrette’s press attaché. “We’d rather pay a penalty than pay (what’s left of) $600,000.”

Michel Fontaine, a deputy health minister, sent the MUHC a directive on Monday instructing it to terminate the contract by the end of the summer or risk being fined. The directive was also sent to all other health-care institutions across Quebec.

L’embauche d’une firme de communication externe par l’Association des commissions scolaires anglophones, alors qu’elle a son propre département de communication semble se rapprocher du cas de ce centre hospitalier…Pour ceux qui sont intéressés à la question de la démocratie en milieu scolaire, il ne reste qu’à espérer que ce cas sera porté à l’attention du ministre Proulx.
Outre l’Association des commissions scolaires anglophones, d’autres groupes sont inscrits dans le registre des lobbyistes. entre-autres, l’Association québécoise des cadres scolaires, la Fédération québécoise des directions d’établissements, la Fédération autonome de l’enseignement et la Fédération des syndicats du Québec. Je n’ai trouvé aucune inscription dans le registre concernant des groupes parentaux. sauf dans le cas d’un CPE…
Bref, les parents semblent bien seuls, face à tous ces groupes qui n’hésitent pas à défendre leurs intérêts…surtout en ce qui a trait à l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec, qui selon toute vraisemblance utilise des fonds publics, en période d’austérité, pour embaucher une firme de communication alors qu’elle a son propre département de communication.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s