Couverture médiatique: les liens financiers entre les médias et les commissions scolaires


Le peu de couverture de la Commission culture et éducation par les grands médias m’interpelle. Jusqu’à présent, selon ma lecture de la presse écrite, le Journal de Montréal est celui qui semble le plus intéressé pas la Commission. Est-ce l’absence d’intérêts ou un manque de journalistes? Cette absence de couverture inspire un questionnement à savoir la nature des rapports entretenus entre les médias et les commissions scolaires. Ici, précisons qu’il s’agit des rapports financiers. De manière plus précise, quel montant d’argent est consacré par les commissions scolaires à la publicité dans les médias? Quels médias entretiennent des liens financiers avec les commissions scolaires? Pourquoi?

Le Rapport du vérificateur général 2010, abordait la question des dépenses administratives des commissions scolaires. En référant à ce document, il est possible de trouver des réponses à ces questions. En 2008,  les cinq commissions scolaires étudiées consacraient entre 176 000$ et 1 639 000$ de leur budget à la communication et aux publicités (tableau 9 p.2-25). Suite à la publication de ce rapport, le gouvernement a pris des mesures afin d’encourager la réduction des dépenses dans les commissions scolaires et  le projet de loi 100 fut adopté. De là, les commissions scolaires ont apporté des ajustements, entre autres visées la réduction des  dépenses reliées à la publicité de 25%. Faut-il le rappeler, ces sommes considérables étaient investies malgré que les commissions scolaires sont des institutions publiques. Elles ont leur propre agent de communication, leur site internet et parfois leur propre journal. Les écoles ont leur propre site internet.

Or, selon ce qui précède, on peut affirmer que lorsque la loi 100 a été adoptée, des nombreux médias ont dû voir leur revenus publicitaires baisser. Par ailleurs,  comme les revenus reliés à ces contrats sont encore importants, ne sommes-nous pas en droit de nous demander si cette situation  ne risque pas d’affecter la couverture médiatique en ce qui a trait aux affaires des commissions scolaires? Les médias entretenant des liens financiers avec les commissions scolaires ne seront-ils pas réticents à couvrir les dossiers délicats par crainte de perdre des contrats ? Quelle part du budget de la commission scolaire est consacré à la publicité et aux communications? Quels médias sont contractés par la commission scolaire? Quels sont les termes de l’entente? Y aurait-il un mot d’ordre chez les journalistes travaillant pour ces médias?

C’est ça l’école communautaire? Pas de critique, pas d’enquête…

Le Rapport annuel de ma commission scolaire n’est pas très clair, il n’y a pas d’informations concernant les fonds consacrés à la publicité. Pourtant, en ce qui a trait au Gouvernement canadien, on peut trouver assez facilement des informations concernant les liens entre les médias et ce dernier. Pourquoi est-ce aussi difficile en ce qui a trait aux commissions scolaires du Québec?

À noter, ce matin, Mario Asselin du Journal de Montréal , nous offre un aperçu de la présentation des la Fédération des comités de parents du Québec à venir ce jeudi le 7 avril. Le comité des parents anglophones, sur lequel, à mon avis, on a exercé une pression énorme et qui est  infiltré par une association communautaire, comparaît aujourd’hui à 10h30. Le groupe est mitigé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s