La démocratie scolaire contre elle-même: un virage républicain à l’aube de la décentralisation?


Alors que le ministre de l’Éducation présente son projet de loi 105, voilà que l’on assiste à ce qui ressemble à un dérapage politique à la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Selon les informations trouvées dans le journal Le Devoir, la saga s’est déroulée au  cours des derniers mois. Suite à un vote portant sur les effectifs des directions d’établissement et  les effectifs au global, trois commissaires  membres du Memo, un parti politique à la CSDM, opposés à la proposition, se sont trouvés isolés.  Par après,  ils ont pris la décision de quitter le parti, de devenir indépendants afin de retrouver leur voix. Violaine Cousineau du groupe siégeait au conseil exécutif de la CSDM. Or, une proposition pour révoquer son mandat est à l’agenda de la rencontre du 15 juin. Une remplaçante a déjà été trouvée. Il semble que la conseillère stratégique de Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM ne puisse répondre aux questions.

Petite parenthèse. Conseillère stratégique??? Dans une commission scolaire qui éprouve des difficultés budgétaires??? La présidente n’est-elle pas payée près de 80 000$ par année pour cela??? Fin de la parenthèse.

Bon, si j’ai bien compris, à la  CSDM, les conseillers ne peuvent faire montre de dissidence. Après un vote pris, souvent en catimini,  il doit y avoir apparence de consensus. Pour diverses raisons, on ne répond pas aux questions des journalistes. Cela ressemble drôlement à la CSLBP.  Les commissaires doivent se taire ce pendant tout leur mandat et bien après.

Par ailleurs, la décision de faire élire la présidence au suffrage universel, semble avoir occasionné une nouvelle forme de gouvernance. Les président(e)s sont devenus tout puissants. Un modèle qui rappelle celui d’une république. De plus, le choix de ne pas communiquer avec les journalistes,  nous permet de faire un rapprochement avec certains styles de gouvernance républicaines, notamment soviétique ou africaine. La longue durée des mandats des élu(e)s n’aide guère à se détacher de cette impression. En outre, de nos jours, les commissions scolaires possèdent leur propre journal, leurs pages Facebook, Twitter, leurs  vidéos, leurs sites Internet. Pour gérer tout ceci, elles disposent même d’un spécialiste en communication chargé de propager les bonnes nouvelles. Dans ces conditions, depuis quelques années, les journalistes ne sont plus indispensables aux commissions scolaires…

Rapellons-le, les élu(e)s scolaires ne reçoivent pas de formation obligatoire et universelle. Dans ces conditions fermées, cela n’est-il pas périlleux?  Il n’est guère  étonnant que des décisions illégales soient prises. Notamment celle de divulguer des informations personnelles des citoyens de la commission scolaire  à un pays tierce ou encore celle d’ouvrir des garderies illégales.

Outre les problèmes occasionnés par ce repli sur soi des commissions scolaires, ce genre de fonctionnement est-il vraiment propice pour susciter l’intérêt des citoyens?  Si tout va bien, selon la propagande de la commission scolaire, pourquoi voter?

Malgré le désir intense affirmé par les représentant(e)s des commissions scolaires en ce qui a trait à l’importance de sauvegarder le suffrage universel,  il semble que les élu(e)s dans les commissions scolaires font tout pour garder les citoyens à distance: dépolitiser la politique scolaire; contrôler  l’information; repli sur soi. Sommet toute, dans un contexte où les taux de participation au suffrage universel sont à leur plus bas, l’arrivée des super président(e)s me semble aller à l’encontre des effets initialement escomptés.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s