Plainte à la Commission scolaire Lester B.Pearson: sexe, bandinage, mensonges et propos calomnieux


Robert Frank  journaliste au journal le Suburban a  obtenu la copie d’une plainte présentée au conseil des commissaires de la Commission scolaire Lester B. Pearson le 14 décembre 2015. Seize membres du personnel de la commission scolaire auraient signé cette lettre.

Les plaignants accusent la présidente de la Commission scolaire Lester B. Pearson de manquement à l’éthique. Elle les aurait injustement accusés de bandinage et de détournement de fonds. On reproche à Mme Stein Day d’avoir formulé des remarques diffamatoires, des mensonges et de ne pas avoir agi de manière professionnelle.

Selon les plaignants, l’accusée auraient porté des accusations gratuites sans fondements quant à l’existence d’une fraude organisée commise par certains  fonctionnaires et anciens fonctionnaires ainsi que d’autres personnes associées à la commission scolaire. En outre,  Mme Stein Day auraient référé à des relations amoureuses illicites entre les fonctionnaires. Sans preuve, Mme Stein Day aurait partagé ces propos diffamatoires publiquement.

La semaine dernière le conseil des commissaires a congédié des membres du personnel de la commissions scolaire. Mme Stein Day, citant l’article 155 de la Loi sur l’instruction publique qui stipule que le porte parole officielle de la commission scolaire, interdit aux commissaires de s’adresser aux journalistes. Elle est la représentante officielle de la Commission scolaire et ne désire pas commenter.

Wow.  Qui croire? Mme Stein Day paniquée s’est peut-être certes comportée de manière non professionnelle mais qu’en est-il des toutes ces allégations? Les allégations sont graves. Au fait, Mme Stein Day a-t-elle contacté l’UPAC? La police?

Cela fait des années que je déplore les rapports bidons, le manque de transparence et le peu d’informations quant aux contrats et autres échanges financiers à la commission scolaire. Pire encore, que penser de ce silence imposé aux commissaires, ceux qui pourraient faire la lumière sur cette affaire et informer la population sur ce qui se passe dans cette commission scolaire?

Encore une fois, les citoyens sont tenus à l’écart, on gère comme s’il s’agissait d’une organisation privée. De là on perd une occasion d’impliquer les citoyens en faisant la lumière sur ce qui s’est passé. Les citoyens, ceux qui votent, doivent être en mesure de faire un choix éclairé.

Dans toute cette histoire peu importe qui a tort ou raison, il  ne faut pas que cela se reproduise. Le silence n’est pas garant de changement. Il faut laisser les journalistes faire leur travail.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s