L’UPAC: incursion dans les commissions scolaires montréalaises qui réussissent


Décidément l’UPAC aura fort à faire en décembre. Non seulement, elle enquêtera auprès de deux commissions scolaires montréalaises anglophones mais encore à  la Commission scolaire Marguerite Bourgeois. Selon les informations trouvées dans le journal La Presse, deux cadres ont été mis à la porte.

«La deuxième plus grande commission scolaire du Québec vient de congédier deux cadres à la suite d’allégations de favoritisme à l’endroit d’une firme d’architectes et l’UPAC fait enquête.»

Après ce qui s’est passé la semaine dernière, il semble que les responsables dans les commissions scolaires n’hésitent plus à dénoncer des actes répréhensibles. D’ailleurs les responsables dans deux de ces commissions scolaires ont aussi fait un appel au ministre qui depuis peu a le pouvoir d’intervenir. Jusqu’à présent, tout indique que des hauts dirigeants des commissions scolaires seraient impliqués dans des actes répréhensibles.

Comme toutes ces commissions scolaires affichent des taux de réussite supérieurs à la moyenne québécoise, souhaitons que le ministre de l’Éducation et les citoyens sauront faire la part des choses et comprendront que « tout ce qui brille n’est point or».

Récemment, on a refusé  de brasser les structures,  pour se réfugier ailleurs. Une fois de plus, la réussite est devenue importante. Pourtant la réussite est au coeur des plans stratégiques, des plans d’action et des plans d’intervention des commissions scolaires depuis longtemps.

D’après mes observations,  alors que tous les acteurs sont mobilisés vers la réussite du plus grand nombre depuis au moins 20 ans,  on manque de fonds pour aller plus loin. Pendant ce temps, il semble que des milliers de dollars ont été engloutis dans les «extras» et les structures, des millions sont gérés dans les programmes destinés aux élèves étrangers sans avoir à rendre de comptes.

Après le brassage de livres qui sera fait par l’UPAC et l’enquête qui sera menée par la vérificatrice du ministère de l’Éducation, le ministre de l’Éducation aura entre les mains des informations précieuses qui pourraient servir à changer en mieux la gestion des écoles québécoises.

Reste à espérer que l’on prendra l’occasion qui se présente pour examiner à fond la gestion des commissions scolaires en tenant à l’écart les groupes d’intérêts.  Si le politique n’en est pas capable, il faudrait déléguer cette tâche à d’autres, je pense ici à un Institut national de l’Éducation permanent et neutre.

Publicités

Une réflexion sur “L’UPAC: incursion dans les commissions scolaires montréalaises qui réussissent

  1. Pingback: L’UPAC: incursion dans les commissions scolaires montréalaises qui réussissent — Politique scolaire québécoise | MONSITE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s