La Commission scolaire Lester B. Pearson: le courage des cadres scolaires


Dans un contexte où la collaboration et la loyauté servent de piliers à la gestion scolaire, il importe d’apprécier à sa juste valeur la courageuse décision des cadres scolaires, des employés,  de s’objecter à une décision unanime du conseil des commissaires de la Commission scolaire Lester B.Pearson.

Rappelons quelques faits connus:

  • des employés de la commission scolaire, entre autres des cadres scolaires, ont porté plainte contre un membre du conseil des commissaires;
  • suite à ces plaintes, la personne  a été reconnue coupable d’avoir enfreint le code d’éthique de la commission scolaire à trois reprises;
  • le rapport du commissaire à l’éthique est  secret, inaccessible;
  •  des employés, des plaignants ont perdu leur poste suite à cette plainte, entre autres une responsable des écoles internationales;
  • l’UPAC et une vérificatrice du ministère examinent la question des écoles internationales;
  • au début de toute cette histoire on ne connaissait  pas le nom de la personne ayant enfreint le code d’éthique;
  • les commissaires  ont décidé d’appuyer unanimement la présidente  de la commission scolaire qui a avoué être la personne ayant enfreint le code d’éthique.

Selon ma compréhension du dossier, les commissaires désirent passer à autre chose soit de retourner à la bonne gestion de la réussite scolaire.

Or, selon une lettre adressée au conseil des commissaires en décembre 2016,  étant donnée les préjudices qu’ils perçoivent avoir subis, le choix des commissaires d’appuyer la présidente est contesté par les cadres scolaires. Ils ne font tout simplement plus confiance au conseil des commissaires.

D’après ce qui précède, en référant aux informations mises à la disponibilité du grand public, on peut faire un premier constat. Les experts de la réussite, ceux qui sont près des élèves, formés, les cadres scolaires, sont outrés par l’attitude et les décisions du conseil des commissaires. Un conseil qui motive ses choix  par le désir d’un retour rapide vers  la gestion tranquille de la réussite…

Il me semble qu’il y ait un problème de logique ici.

Si la réussite est vraiment aussi importante pour le conseil des commissaires pourquoi diable  n’a-t-on pas supporté les cadres scolaires dans toute cette histoire??? Comment peut-on penser pouvoir gérer de manière efficace la réussite en antagonisant les acteurs principaux de la réussite scolaire??? Des acteurs qui ne veulent plus collaborer avec le conseil???

 

Pour en savoir plus à ce sujet, voir les articles du journal la Gazette, le Suburban. La lettre écrite par les cadres scolaires, publiée sur le site internet de ACDSA, est ici.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s