CSLBP: les cadres scolaires devront encore patienter


En premier lieu, j’aimerais exprimer mon profond désarroi face à l’attentat de Québec. Toutes mes condoléances aux familles et aux gens touchés de près et de loin par cet acte.  Malgré ma tristesse face à ce terrible événement,  je me dois de sortir de mon mutisme afin de continuer ma lutte pour un système scolaire québécois véritablement démocratique. Un système droit transparent et juste. Un système qui respecte tous les acteurs.

 

Alors que l’on s’attendait à une prompte réponse de la part du conseil des commissaires de la Commission scolaire Lester B. Pearson, suite à lettre écrite en décembre 2016 par des cadres scolaires, la présidente de la commission scolaire  a tout simplement mentionné que le dossier faisait l’objet d’une révision et d’une vérification  ( voir l’article du journal le Suburban).

Rappelons les faits dans ce dossier.

  • des cadres ont formulé trois plaintes à l’éthique contre Mme Stein Day, présidente de la Commission scolaire Lester B. Pearson,  en décembre 2015;
  • en septembre 2016, après une longue enquête,  le commissaire à l’éthique a porté un jugement en faveur des plaignants, les cadres scolaires;
  • lorsque le jugement a été rendu publique, le nom de la coupable n’a pas été divulgué pas plus que le rapport qui selon le commissaire à l’éthique devait rester secret;
  • suite à cette plainte, les commissaires ont formé un nouveau comité d’éthique chargé de revoir le code à la commission scolaire;
  • en novembre 2016, le conseil des commissaires a appuyé la présidente à l’unanimité après qu’elle a accepté de dévoiler qu’elle était la personne ayant enfreint le code d’éthique de la commission scolaire ;
  • les plaignants n’ont jamais été rencontrés;
  • les membres de l’Association québécoise des cadres scolaires de la Commission scolaire Lester B.Pearson, ont fait parvenir une lettre en décembre 2016 signalant leur mécontentement face au traitement de ce dossier allant même jusqu’à retirer leur confiance au conseil des commissaires;
  • lorsque questionnée quant à la position des cadres, la présidente a affirmé, lundi le 30 janvier 2017, que le dossier faisait l’objet d’une révision et d’une vérification.

 

Il importe de souligner que Mme Stein Day,  a été membre du comité d’éthique à la Commission scolaire Lester B. Pearson pendant plusieurs années ( dès 2011)   et semblait encore impliquée malgré les plaintes déposées à son encontre en 2016 (2016).

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s